Compostage individuel

Opération de promotion du compostage individuel

Composteur

Afin de favoriser et de développer le compostage individuel, la Communauté de Communes de la Champagne Conlinoise met à disposition des foyers des composteurs individuels. Cette démarche permet d’optimiser le tri des déchets, de réduire les tonnages d’ordures ménagères collectés et de pérenniser le centre d’enfouissement de Ségrie où sont acheminées et enfouies les ordures ménagères. En outre chaque foyer peut ainsi obtenir un fertilisant de qualité.

Les composteurs d’une contenance de 325 litres, avec un bio-seau, sont mis à disposition gratuitement des foyers du territoire, à raison d’un composteur par foyer. Ils sont à retirer à la déchèterie à Conlie aux heures d’ouverture (lundi – mardi – mercredi – vendredi de 14h à 18h et le samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h), sur présentation de la dernière facture de redevance ordures ménagères ou justificatif de domicile. Un questionnaire concernant les pratiques en matière de tri des déchets est à compléter, ainsi qu’une convention de mise à disposition.

Cette opération est conduite grâce à la participation de l’ADEME et du Conseil Général de la Sarthe.

Intérêt du compostage individuel

Le compostage individuel, ou compostage domestique, est le compostage par les foyers de leurs propres déchets organiques. Il permet à ceux qui le pratiquent de :

  • diminuer les quantités de déchets à collecter et à traiter par la collectivité
  • développer une attitude éco-citoyenne de toute la famille ;
  • produire un fertilisant de qualité et sans frais ;
  • limiter le brûlage des déchets de jardin, nocif pour l’environnement.

Le composteur

Le compostage individuel peut-être réalisé soit en tas, soit dans un bac prévu à cet effet, que l’on appelle composteur. Faire du compostage en composteur présente un intérêt sanitaire et esthétique (notamment pour les familles qui n’ont pas une surface de jardin très importante).

Un composteur est un bac de 325 litres sans fond, avec deux couvercles à poignée, par lesquels on verse les déchets de cuisine et de jardin. Deux trappes de soutirage permettent de retirer le compost une fois qu’il est mûr.

Un bioseau permet de stocker les déchets de cuisine avant de les porter au composteur.

Comment obtenir un compost de qualité ?

Les déchets à composter :

  • déchets de cuisine : épluchures, coquilles d’œufs, marc de café et sachets d’infusion, filtres en papier, papier essuie-tout, fruits et légumes abîmés, restes de repas,
  • autres déchets de la maison : fleurs fanées, sciure, copeaux, cendres de bois…
  • déchets de jardin : tontes de gazon, feuilles mortes, déchets de potagers, tailles de haies…

Les déchets à éviter :

  • os, noyaux, agrumes en grandes quantités, thuyas (ils se dégradent difficilement) ;
  • mauvaises herbes en graine (elles peuvent contaminer le potager) ;
  • viandes, poissons, laitage (si l’on craint les animaux et les odeurs, par exemple dans un très petit jardin).

L’art de bien composter

  • Alterner les déchets plutôt carbonés (branches, feuilles mortes, etc) et azotés (gazon, etc).
  • Brasser régulièrement le mélange : tous les 15 jours au moins au début, puis tous les mois.
  • Vérifier le taux d’humidité du mélange (en pressant une poignée de compost, le mélange ne doit pas se disperser ni laisser échapper un filet d’eau, mais on voit quelques goûtes perler).

Comment utiliser son compost ?

Le compost mûr se caractérise par son aspect homogène (type ‘terreau’), sa couleur sombre, sa structure grumeleuse et son odeur d’humus forestier. On peut utiliser la matière obtenue :

  • en paillage (ou mulch) au bout de 3 mois (avant maturité) ;
  • en amendement organique par incorporation superficielle (1 à 5 l/ m2 ) au bout de 6 mois ;
  • en terreautage (mélange avec de la terre), au bout de 10 mois (mélange 1/3 compost, 1/3 sable, 1/3 terre).

Pour en savoir plus, consultez :